Entorse

Yann DUBOIS et Hervé POUJEAUX

Kiné du sport - Entorse

Cheville, genou, coude, poignet…l’entorse peut toucher tout type d’articulation. Sa définition médicale est une lésion ligamentaire qui n’entraîne pas de perte permanente des rapports habituels de l’articulation atteinte, contrairement à la luxation. C’est cette distinction qui permet médicalement de différencier une entorse d’une luxation.

Les ligaments sont comme des haubans tendus d’un os à un autre, au milieu d’une articulation ou autour de celle-ci. Ils maintiennent alors les surfaces articulaires en contact lors de chaque mouvement et assurent ainsi la stabilité de l’articulation. La plupart du temps un ligament comporte plusieurs faisceaux.
L’entorse correspond donc à la lésion d’un de ces ligaments, ou de plusieurs d’entre eux.
Votre kinésithérapeute à Cestas sera, après vous, l’acteur principal de la récupération à la suite de votre entorse.

Classification des entorses

Il existe plusieurs stades dans une entorse.

  • La distension ligamentaire (c’est-à-dire que le ligament est simplement étiré),
  • la rupture partielle voire la rupture totale d’un ou plusieurs faisceaux (les autres faisceaux restant sains), et la rupture totale.

On parlera d’entorse bénigne ou d’entorse grave (en cas de rupture totale du ligament), en fonction du type de lésion.

Attention, il n’est pas rare de constater dans certains cas un arrachement osseux (au niveau de l’insertion du ligament sur l’os) lié au traumatisme, voire même une fracture associée.
La classification de l’entorse interviendra donc à la suite de l’examen clinique, aidé dans la plupart des cas d’examens complémentaires (radiologie, échographie).

Articulations les plus touchées

La cheville Dans 90 % des entorses de cheville, il s'agit d'une atteinte du ligament latéral externe de la cheville. Le genou Les entorses du genou peuvent être bénignes, entraînant une douleur sur le trajet du ligament mais sans laxité ; moyenne, entraînant une laxité et nécessitant immobilisation et rééducation ; et enfin graves, avec rupture du pivot central plus communément appelée " rupture des croisés " (pour ligaments croisés) et impliquant une opération chirurgicale. Les doigts Le plus régulièrement ce type de lésion survient dans les sports de ballon, notamment à cause d'une extension forcée suite à la réception d'une passe. Le poignet / Le coude Le plus souvent suite à des chutes

Traitement et rééducation des entorses

La cryothérapie est très souvent recommandée après la survenue d'une entorse afin d'éviter l'apparition d'un hématome. L'application locale d'anti-inflammatoire peut également, parfois, être préconisée. En outre, l'immobilisation de l'articulation lésée par un bandage (strapping) ou une attelle s'avère utile et efficace quelque soit le type de lésion.

L'activité physique, quant à elle, pourra être reprise plus ou moins rapidement en fonction de la gravité de l'entorse. Elle pourra également servir d'étape dans le processus de rééducation fonctionnelle. Si l'entorse grave est accompagnée d'un arrachement osseux voire d'une fracture, l'articulation pourra être plâtrée ou strictement immobilisée.

Par ailleurs, si les ligaments sont trop sérieusement atteints l'opération chirurgicale pourra être envisagée (ex : rupture du ligament croisé antéro externe du genou).

La rééducation joue un rôle primordial dans la récupération d'une entorse.

Cependant, une rééducation mal menée ou pas réalisée entraînera une instabilité articulaire chronique pouvant conduire à des entorses à répétition.

Pour cela, il est important d'être bien suivi et conseillé lors d'une entorse.

A proximité de Bordeaux (Cestas), Yann DUBOIS kinésithérapeute du sport, accompagne les sportifs dans leur retour à la compétition

CONTACTEZ NOUS AU 05 56 78 13 99 

Adresse

5 chemin des boutiques 33610 CESTAS

Mail

yanndubois33610@gmail.com

Téléphone

05.56.78.13.99
Port: 06.37.74.63.81

Fermer le menu